◄ Others cities

The website for going out with friends and making new friends in your city.
         
OVS Holidays ►
Forums > Debates
Others forums on specific subjects of interest:
  • Thanks to your help, the site will remain healthy
  • Detects problems and win points for becoming VIP Member
  • Your anonymity is guaranteed!

Which offense do you want to submit to the community?






◄◄101112131415161718  ►►

CORONAVIRUS
Author : Napi  
113/144

Date :    27-03-2024 13:58:06


youtu.be/sEjZfsMNNCw?si=NzXJxQP21CTR7QVB
27/03/2024 30 min.

Primum non nocere | Laissez-nous prescrire | Big Pharma chez les médecins | Docteur Michel Lecocq

Pour Tribune Libre, le 25 mars 2024, Stéphanie Reynaud s’entretient avec le Docteur Michel Lecocq, médecin généraliste à la retraite : il revient sur la période Covid19, la sidération, les incohérences et les contraintes nouvelles appliquées aux médecins et aux soignants en général, dont les suspensions d’activité professionnelle. Il évoque aussi son rapport au patient et la question de la déclaration des différents effets indésirables suite aux injections Covid19.
Author : Napi  
114/144

Date :    27-03-2024 21:11:58


youtu.be/CmvwyuV7Uvk?si=mE7xzc0lSqC9b5rB
16/03/2024 1h59

Epidémie de fraude sous titré en français par Viviane Cuendet
Author : Napi  
115/144

Date :    30-03-2024 14:14:11


www.francesoir.fr/videos-les-debriefings/de-nombreux-journaux-allemands-font-pression-pour-plus-de-transparence-sur
29/03/2024 37 min.

La manipulation covid dévoilée en Allemagne, les médias mainstream obligés de revoir leur narratif et d’adhérer aux thèses dites complotistes qu’ils attaquaient il y a encore un an


Silvano Trotta, lanceur d'alerte, suit l'actualité par passion depuis plusieurs années. Malgré le fait que de nombreux articles lui ont réservé le titre de désinformateur et complotiste, il continue à informer. Il est aussi très suivi sur X et télégram.

Dans ce debriefing, Silvano Trotta décrypte la situation actuelle en Allemagne. Depuis le 19 mars 2024, l’Allemagne est en proie à des révélations importantes sur la gestion de la crise covid. Le magazine Multipolar, qualifié de complotiste pendant toute la pandémie, a obtenu plus de 1000 pages des comptes rendus du RKI (l’Institut Robert Kock) en charge de la gestion de la crise sanitaire en Allemagne. Il s'agit de procès-verbaux de réunions s'étant tenues pendant la première année de la crise covid entre le gouvernement allemand et le RKI, ces procès-verbaux ayant été classés sous le secret défense.148 pages sont caviardées et Multipolar continue d'ester en justice afin d’obtenir la transparence totale sur cette gestion de la crise covid.

Devant ces révélations, les médias et les politiques ont dû se rendre à l’évidence que Multipolar avait eu raison. Les révélations sont relayées par de nombreux journaux, mais le Berliner Zeitung, un grand journal berlinois, est allé plus loin en tirant des conséquences pour les journalistes et le journalisme hautement subventionné en Allemagne.

Multipolar a fait des analyses identiques à celle de France-Soir en France qui a subi le même sort. Rappelons qu’en aout 2020, France-Soir présentait un calcul des décès qui auraient pu être évités en France si l’on avait appliqué la même thérapie qu’en Allemagne sur la période. Ceci confirmait l’analyse faite par le Professeur Perronne dans son premier livre – 25 000 décès en trop.

En 2021, Patrice Kiener, dans une tribune, présentait le match France-Allemagne sur la crise covid et concluait que la France avait une large avance par rapport à l’Allemagne qui en 2020 a eu une année presque normal. Rappelons que le protocole en France demandait aux français de rester chez eux, de prendre du paracétamol et d’appeler le 15 en cas de problèmes. Les patients n’ont donc pas été pris en charge et soignés comme ils l’ont été à l’IHU Méditerranée qui déplorait en 2020 5 fois moins de morts qu’à Paris. En 2024, une étude scientifique sur base des données des 30 423 patients soignés à l’IHU méditerranée confirmait que les décès et hospitalisations étaient réduits de 58% avec la prise en charge et le traitement précoce des patients (connu comme la bithérapie du Pr Raoult).

Une estimation faite à partir de ces chiffres concluait que 90 000 décès en France auraient pu être évités et plus de 4 millions dans le monde avec la systématisation des traitements précoces. Cela a été fait dans l’État du Para au Brésil qui a compté 5,5 fois moins de décès covid que l’État voisin d’Amazonie.

Des réponses que ne manqueront pas de chercher à obtenir les journalistes et politiques français. Affaire à suivre

Author : Napi  
116/144

Date :    15-04-2024 21:06:41


www.francesoir.fr/videos-les-debriefings/le-vaccin-etait-un-dieu-tour-d-horizon-sur-les-actions-juridiques-autour-du
11/04/2024 44 min.

“Le vaccin était un dieu” - Tour d’horizon sur les actions juridiques autour du covid en Italie avec la journaliste Maddalena Loy


Maddalena Loy, journaliste ayant travaillé à Bruxelles pendant de nombreuses années est aujourd’hui à La Verita, le quotidien Italien de Maurizio Belpietro. Dans ce debriefing, elle fait un tour d’horizon sur l’Italie et la gestion de la pandémie ainsi que les commissions d’enquêtes et actions juridiques en cours.

Elle passe en revue le confinement, les traitements précoces, et le green pass.

Dès que le vaccin est arrivé :  « le vaccin a été un dieu », aucun droit à la contestation n’était possible. Les médecins et enseignants non vaccinés ont perdu leur droit à travailler. Malgré des informations scientifiques inexistantes, le vaccin a été imposé aux personnes de plus de 12 ans.

« Le critère juridique pour imposer cela était sur une base scientifique fausse. »

Maddalena a d’ailleurs publié un fil twitter complet pour démontrer les contradictions du ministre de la Santé.

Elle évoque aussi le conflit d'intérêt du mari de Mme Von der Leyen, PDG du laboratoire Orgenesis choisi dans un projet de 320 millions d’euros financé par l’Union européenne et destiné au centre de thérapie génique de l’université de Padoue pour le développement de la technologie ARN Messenger. Heiko Von der Leyen avait alors dû démissionner.

Author : Napi  
117/144

Date :    18-04-2024 14:18:18


www.francesoir.fr/politique-monde/rkifiles-allemagne-les-dossiers-rki-meritent-la-croix-federale-du-merite
17/04/2024

#RKIFiles - Allemagne - Les dossiers RKI méritent la Croix fédérale du mérite


L’Allemagne est ébranlée depuis plusieurs semaines par les révélations des documents du Robert Koch Institute (RKI) obtenus par le magazine Multipolar-Magazin.de. Toute la pandémie durant, le magazine, édité par Stefan Korinth et Paul Schreyer, a été dénigré et subi l’étiquetage de complotiste. Sans se décourager, Multipolar a été jusqu’à obtenir les documents du RKI par décision de justice. L’affaire du #RIKFiles a été rapportée dans France-Soir dès 29 mars 2024. Un véritable séisme de magnitude importante en Allemagne qui ne trouve pas pour le moment écho dans les médias français. Ces derniers étant toujours asservis aux subventions importantes du gouvernement français qu’ils ont contribué à élire. En Allemagne, les médias et députés ont d’ores et déjà retourné leur veste ou changé de bord à ce sujet. Le Berliner Zeitung titrait qu’il fallait donner à Multipolar-Magazin, la Croix fédérale du Mérite (la plus haute décoration) pour avoir œuvré sans relâche à accéder au dossier. Michael Andricks journaliste et membre de l’équipe éditoriale au Berliner Zeintung a écrit une lettre ouverte au président fédéral Steinmeier que nous reproduisons ci-dessous.

Cher Monsieur le Président fédéral Steinmeier,

Ils existent toujours : des journalistes intrépides qui font tout ce qui est en leur pouvoir pour découvrir la vérité sur les actions du gouvernement. Le petit magazine Multipolar a forcé la publication des protocoles du RKI par une action en justice et a ainsi déclenché une réflexion collective sur la crise du Covid. Je propose de décerner la Croix fédérale du mérite aux rédacteurs Paul Schreyer et Stefan Korinth.

Leur travail rend finalement intenable le grand récit de la pandémie « mortelle », dont la « défense » aurait justifié tous les moyens et permis de ne respecter « aucune ligne rouge » (Olaf Scholz). Certaines personnes ont noté dès 2020 qu’une grande partie de la pandémie semblait étonnamment planifiée.

Dans le best-seller « Chronique d'une crise annoncée », Paul Schreyer a raconté l'histoire d'exercices de préparation à la gestion de crise comme « Event 201 » en 2020, au cours desquels un comité international a répété sur comment réagir à la propagation d'un nouveau type de coronavirus fin 2019. Une réflexion a été menée sur la manière d’obtenir l’obéissance et de lutter contre la « désinformation », c’est-à-dire les informations susceptibles de compromettre l’obéissance. Schreyer décrit également en détail comment la question du virus a été portée au premier plan dans la presse, même si elle n'était pas objectivement justifiable à l'époque, mais était néanmoins mondiale et coordonnée.

En mars 2020, le RKI a modifié son évaluation des risques liés au coronavirus de modéré à « élevé », ouvrant ainsi la voie politique à faire subir à la population un martyre de trois ans de « mesures corona » destructrices. Comme nous le savons désormais, cette décision était ainsi objectivement infondée, mais politiquement coordonnée et contraire à l’évaluation professionnelle des experts du RKI : le facteur décisif a été le « signal » d’un inconnu « au cours du week-end » pour « intensifier » l’affaire.

Le nom en question est masqué, comme de nombreux passages des protocoles âprement réclamés par Multipolar. Selon le cabinet d'avocats RAUE du RKI, aucun document ne prouve qu’il y ait eu une évaluation scientifique « au cours du week-end ». La plongée du pays dans un régime de « mesures » toujours nouvelles qui violaient les droits fondamentaux et ruinaient de nombreuses personnes sur le plan économique ou sanitaire était arbitraire et sans aucune raison objective.

La Cour constitutionnelle fédérale, dirigée par un ancien député de la CDU, a ensuite approuvé le régime Corona : le RKI avait déterminé un risque « élevé » lié au Sars-CoV-2. Avec cette référence, les tribunaux à tous les niveaux se sont abstenus de clarifier eux-mêmes les faits et ont suivi la voie du gouvernement. Arbitraire et infondé, comme chacun le sait désormais… et avec toujours des conséquences catastrophiques pour les citoyens qui réclamaient leurs droits.

L'attribution de la Croix fédérale du mérite à Schreyer et Korinth peut être le début d'une re-légitimation de la République fédérale aux yeux de millions de citoyens qui ont été arbitrairement et sans fondement lésés par l'État pendant des années, insultés par des hommes politiques et des journalistes et exclus par de nombreux partisans désinformés de l’État.

J'espère votre soutien pour ce geste de réparation. Cordialement, Dr. Michael Andrick.

Et en France, un frémissement

En France, c’est par le CNRS que pourrait venir le virement de bord. Ce dernier publiait hier un article sur le bilan d’une surveillance massive et des mesures draconiennes liées au confinement, donnant ainsi raison au sociologue chercheur Laurent Mucchielli. Longtemps montrés du doigt par ses collègues et mis en cause par l’institution, cet article lui donne enfin raison.

"La France fait partie des pays qui ont adopté en mars 2020 les règles de confinement les plus strictes pour lutter contre la pandémie de Covid-19. Historien et sociologue, Nicolas Mariot s'est interrogé sur cette expérience d’obéissance de masse."


Dans l’article du CNRS, l'historien et sociologue Nicolas Mariot déclare : « J’ai été très étonné de voir qu’aucun grand média, mais également qu’aucune équipe de recherche, en France et même, sauf erreur, en Europe, ne se soit intéressé à dresser un bilan de cette période du point de vue non pas sanitaire, mais réglementaire. Il y a pourtant beaucoup de leçons à tirer de cette expérience, car nous ne sommes pas à l’abri d’une nouvelle pandémie » avant d’ajouter « Enfin, en tant qu’historien spécialiste de la guerre de 14-18, j’ai déjà étudié une telle expérience d’obéissance à grande échelle. Et j’ai été surpris qu’une nouvelle forme d’union sacrée justifiant la suspension des libertés et gouvernement sans contrôle ait pu se répéter presqu’un siècle après à l’identique. »

Visiblement, Nicolas Mariot n’est pas lecteur de France-Soir où nous questionnions, par une analyse de comparaisons entre pays, les aberrations du confinement dans un article publié en juin 2020 : « Le confinement, tout ce que l’on ne vous a pas dit : aberration humaine, sanitaire, économique ». Cependant, il aurait pu dialoguer avec son collègue Laurent Mucchielli et lui apporter son soutien. Il a été interviewé à plusieurs reprises par France-Soir.


L’article du CNRS a été Immédiatement salué par le Professeur Philippe Parola :

"À lire !
Laurent Mucchielli du CNRS a été harcelé très tôt après ses premières analyses… comme moi, et ça continue … Pourtant, les études à travers le monde ont montré que le confinement ça ne sert à rien…"

Author : Napi  
118/144

Date :    21-04-2024 13:56:55


nypost.com/2024/04/19/us-news/fbi-got-tip-that-fauci-funded-virus-research-at-wuhan-lab-would-leave-no-trace-of-human-manipulation/
19/04/2024

Le FBI a trouvé « alarmant » que la recherche sur les virus financée par Fauci au laboratoire de Wuhan ne laisse aucune trace de « manipulation humaine »



Le FBI a été informé en avril 2020 d’une recherche sur le virus en Chine, financée par l’agence anciennement dirigée par le Dr Anthony Fauci, qui « ne laisserait aucune signature de manipulation humaine délibérée », selon des courriels d’agents du bureau.

Au moins un agent du FBI du bureau de Newark a qualifié la révélation d'« alarmante ».

Un autre agent a qualifié l’information d'« intéressante » et a promis de faire un suivi avec d’autres agents du FBI.

Les cinq pages de courriels ont été obtenues par le groupe de surveillance conservateur Judicial Watch via une demande de la loi sur la liberté de l’information et publiées vendredi.

« Ces documents fumants ont montré que le FBI a rapidement compris que l’agence de Fauci finançait la recherche sur le gain de fonction qui pourrait déguiser le coronavirus résultant en 'naturel' », a déclaré le président de Judicial Watch, Tom Fitton, dans un communiqué.

« Ces nouveaux documents démontrent une fois de plus la nécessité d’une enquête criminelle approfondie sur le scandale de gain de fonction de Fauci », a-t-il ajouté.

Dans un échange d’e-mails du 23 avril 2020, dont l’objet est « Appel de suivi », une personne dont le nom est expurgé transmet des détails et des analyses à plusieurs responsables du bureau du FBI de Newark liés à l’Institut national des allergies et des maladies infectieuses Subvention de 661 000 $ à EcoHealth Alliance pour la recherche sur le coronavirus des chauves-souris à l’Institut de virologie de Wuhan.

« La raison pour laquelle j’écris est que la stratégie expérimentale proposée dans l’objectif 3 ('technologie des clones infectieux'), si elle était réalisée en utilisant la synthèse de gènes commerciale ou interne pour préparer les clones infectieux, ne laisserait aucune signature de manipulation humaine délibérée », a informé l’individu anonyme au FBI.

La personne qui a envoyé l’e-mail – qui semble avoir déjà été interrogée par des agents du bureau de Newark – a examiné les détails du projet liés à la subvention d’EcoHealth Alliance du NIAD (détails qui sont accessibles au public) et a traduit le jargon en « langage profane » pour que les agents du FBI puissent mieux comprendre, semble-t-il.

« Hé, allez-vous être au bureau demain ? » a écrit un agent alors qu’ils transmettaient la missive à une autre personne du bureau. « Nous venons d’interviewer notre personne de [censuré] et il nous a fourni de nouvelles informations alarmantes. Appelez-moi si vous le pouvez.

« C’est intéressant, je fais un suivi avec l’équipe demain matin », écrit ensuite un agent spécial adjoint anonyme en charge de la sécurité nationale à l’agent spécial en charge du bureau de Newark, Gregory Ehrie.

Ehrie répond : « [Caviardé] Détails quand vous le pouvez. »

Des courriels précédemment obtenus par Judicial Watch indiquent que le FBI a ouvert une « enquête » sur la subvention des National Institutes of Health pour le coronavirus liée à l’Institut de virologie de Wuhan vers mai 2020.

Le FBI a déterminé l’année dernière qu’une fuite accidentelle de laboratoire était l’explication la plus probable de la pandémie de COVID-19.

« Le FBI a évalué depuis un certain temps maintenant que les origines de la pandémie sont très probablement un incident de laboratoire potentiel à Wuhan », a déclaré le directeur du FBI, Christopher Wray, en mars 2023.

Le Post a contacté EcoHealth Alliance pour obtenir des commentaires.

Author : Bigben  
119/144

Date :    21-04-2024 17:00:07


Perso, je m'étonne que des "apprentis sorciers" puissent se livrer à ces recherches de "gain de fonction" des virus pathogènes ( = accroître leur virulence) ...
P.-S. : sauf que l'on sait que, sur une cinquantaine de labos bactériologiques P4 (prétendument ultra-sécurisés... comme celui de Wuhan) existant et opérationnels dans le monde (sur tous les continents, excepté l'Amérique latine) ,
--> 11 sont sous gouvernance... militaire étatique (et 2 d'ordre privé) !

N.B. : et avoir nommé " Mr Covid" , aux USA (pour contrecarrer la pandémie) le... Dr Anthony Fauci (directeur de l'Institut national des allergies et maladies infectieuses (NIAID) et membre de la cellule de crise de l'administration Trump sur le coronavirus, dénommée "White House Coronavirus Task Force" ) ,
--> n'est-ce pas risquer de faire "entrer le loup dans la bergerie" ?!? ...
/ /
Author : Bigben  
120/144

Date :    21-04-2024 18:38:17


(suite) ... et la "tragi-comédie" se poursuit, comme si de rien n'était :
www.planet.fr/societe-retour-du-covid-19-quel-est-ce-nouveau-variant-xdk-qui-circule-en-france.2963095.29336.html

◄◄101112131415161718  ►►



Return to the forum index

« Find others
Check out the forum